TEMA 12: EL LÉXICO FRANCÉS

Teresa Francés García
Flashcards by Teresa Francés García, updated more than 1 year ago
Teresa Francés García
Created by Teresa Francés García over 5 years ago
48
2

Description

Secundaria (Francés) Oposiciones Educación (TEMAS) Flashcards on TEMA 12: EL LÉXICO FRANCÉS, created by Teresa Francés García on 10/06/2015.

Resource summary

Question Answer
BIBLIOGRAPHIE CHARAUDEAU, P.: Grammaire du sens et de l'expression. Hachette, Paris, 1992. GREVISSE, M.: Le bon usage. Grammaire française. Jean Duculot, Paris, 2000. YAGUELLO, M.: Alice au pays du langage. Pour comprendre la lingusitique. Du Seuil, Paris, 1981.
PLAN I. INTRODUCTION II. LES CONCEPTS GÉNÉRAUX III. LA STRUCTURE DES MOTS FRANÇAIS IV. LA CONSTRUCTION DES FORMES LEXICALES 4.1. La dérivation 4.2. La composition 4.2.1. Les mots composés à forme simple 4.2.2. Les mots composés à forme composée 4.2.3. Les expressionS figées 4.3. L'abréviation V. L'EMPRUNT 5.1. Les domaines et l'intégration de l'emprunt 5.2.. La sémantisation de l'emprunt VI. CONCLUSION
LES CONCEPTS GÉNÉRAUX - Signes linguistiques: fonction référentielle (table) et expressive (chouchou) - Création lexicale 1) Situation de spécialisation (personnes qui parlent d'un sujet spécialisé dans un cadre professionnel) 2) Situation de vulgarisation a) Personnes specialiste qui parlent d'un sujet spécialisé à des personnes non spécialistes. b) Personnes non spécialistes qui parlent entre elles d'un sujet spécialisé (création d'un lexique parallèle et changement du sens des mots spécialisés) 3) Situation de quotidienneté (personnes qui parlent des sujets de la vie courante avec un lexique fonctionnel) --> Influence des moyens de communication (modes lingusitiques) - Lexique = image de la personne a) Caractéristiques sociales (snob, populaire) b) Caractéristiques psychologiques (pédant, familier)
LA STRUCTURE DES MOTS FRANÇAIS PHRASE (Groupe nominal + Groupe verbal) Mots: La plus petite unité signifiative autonome de la langue 1) Lexème: unité lexicale minimale qui contient l'idée de base exprimée par un mot. 2) Morphème: unité minimale sans un signifié lexical qui donne forme aux mots. Phonèmes: Les éléments les plus petits de la langue capables de différencier les signifiés grâce aux sons. MOTS VARIABLES: Nom, article, adjectif (genre et nombre), pronoms (genre, nombres et personne) et verbe (nombre, personne, temps et mode).
LA CONSTRUCTION DES FOMRES LEXICALES - Création lexicale à partir de modèles et des mots déjà existants. - Procédés de construction en fonction de: a) Facteur structurel: possibilités de combinaison de la langue. b) Facteur sémantique: aport d'un sens particulier au radical du mot.
LA DÉRIVATION Radical + affixe Préfixe (devant) - Pas de changement de catégorie grammaticale. - Utilisé avec des noms, des adjectifs et des verbes. - Grand éventail: Absence (irresponsable), position opposé (anticlérical), répétition (refaire) Suffixe (derrière) - Ils peuvent changer la catégorie grammaticale: adjectifs (nation - national), verbes (national - nationaliser), noms (nationaliser - nationalisation) - Types: Quantité (dizaine), origine (japonais), doctrine (libéralisme) - Combinaison de préfixe et de suffixe (découragement)
LA COMPOSITION Mot autonome + mot autonome = unité sémantique - À forme simple (pourboire) - À forme composée: a) Séparé par un trait d'union (après-midi) b) Séparé par des éléments grammaticaux (jeter un oeil) - Expressions figées (se mettre martel en tête) - Distinction entre une combinaison de mots libre et une expression figée. 1) L'ensemble de mots peut être substitué par un mot simple équivalent. 2) On ne peut pas trouver des mots simples qui substituent chaque mot de l'expression sans changer le sens. 3) On ne peut pas inclure des mots au milieu de la combinaison sans changer le sens. - Il y a des affixes autonomes qui rendent difficile la classification de certains mots (millimère)
LES MOTS COMPOSÉS À FORME SIMPLE - Motivation sémantique: degré de reconnaissance du sens des deux mots qui forment l'unité lexicale. a) Forme (photocopier) b) Légère (bonhomme) c) Nulle (gendarme) - Télescopage: abréger une désignation complexe à une suite de parties de ses composants (abri d'autobus - abribus)
LES MOTS COMPOSÉS À FORME COMPOSÉE - La motivation sémantique est plus visible dans ces mots. - Classification selon leur valeur grammaticale: a) Nom (wagon-restaurant) b) Adjectif (sourd-muet) c) Verbe (s'entre-dévorer) d) Locution (sur-le-champ)
LES EXPRESSIONS FIGÉES - Il y a deux types: 1) Des expressions en concurrence avec un mot simple (se mettre martel en tête --> s'inquiéter) 2) Des expressions avec une valeur de vérité édictée par le consensus populaire (qui trop embrasse mal étreint) - Remotivation sémantique: changement du sens de certains mots. Franc comme l'or (franc=vrai (avant) / Franc=sincère (maintenant)
L'ABRÉVIATION Types: 1) Ellipse: retenir seulement un mot provenant d'une séquence de mots. (un café noir --> Un noir) 2) Troncation: enlever quelques syllabes d'un mot ou d'une séquence de mots. - Enlever les syllabes finales (Faculté --> Fac) - Enlever les syllabes jusqu'à la joncture des deux mots (Microphone --> Micro) - Enlever les syllabes initiales (autobus --> Bus) - Condenser les mots d'une expression (talas --> vont-à-là-messe) 3) Sigles: enlever des syllabes ou de lettres de chacun des mots qui forment une expression figée (ONU) - Marque d'identité sociale (BCBG : Bon Chic Bon Genre) --> Snobisme
L'EMPRUNT - Mot adopté d'autres syst`mes linguistiques. - Entre 4% et 6% du lexique français (arabe, italien, espagnol, allemand, anglo-américain)
LES DOMAINES ET L'INTÉGRATION DE L'EMPRUNT - Les emprunts ont une fonction nominale pour désigner des nouveaux êtres. - Domaines: a) Activités culturelles: boléro (Espagnol) b) Loisirs: loterie (Italien) c) Activités sportives: football (Anglais) - Difficultés phonétiques et graphiques pour l'intégration des nouveaux mots. a) changement phonétique et graphique (choucroute) b) Changement phonétique seulement (allegro)
LA SÉMANTISATION DE L'EMPRUNT - Les emprunts entraînent une réorganisation structurelle du lexique. a) Le mot emprunté désigne une réalité non existente dans la culture d'accueil (Clé USB) b) Le mot emprunté est en concurrence avec un mot français qui désigne une réalité similaire (Parking = stationnement) c) Le mot emprunté désigne exactement la même réalité qu'un autre mot français (speed = agité) - Le choix du mot constitue son identité sociale. - Influences extérieures pour l'intégration des emprunts: échanges internationaux, volonté des pouvoirs publics.
Show full summary Hide full summary

Similar

Origen de un proyecto de investigación cuantitativa, cualitativa o mixta
Ivonne Hernandez2910
Origen de un proyecto de investigación cuantitativa, cualitativa o mixta
SOLANGE CADENA
TEMAS QUE LA PSICOLOGIA ESTUDIA
MARIA FERNANDA SUZY RAMIREZ
TEMAS QUE LA PSICOLOGIA ESTUDIA
Eliana Andrea Sandoval Salazar
Mapas conceptuales y Crucigramas
Maricela Trejo
Mapas conceptuales y Crucigramas
Maricela Trejo
Mapas conceptuales y Crucigramas
Omar Guajardo
Mapas conceptuales y Crucigramas
angela hernandez moreno
Distancia, desplazamiento, velocidad y rapidez
milagropajuelo23
ALGEBRA LINEAL
eduardo galvez3051
Principio de Arquímedes y flotación de los cuerpos
milagropajuelo23