Population et Peuplement - R.F

ev.watson
Note by ev.watson, updated more than 1 year ago
ev.watson
Created by ev.watson about 6 years ago
7
0

Description

Note on Population et Peuplement - R.F, created by ev.watson on 05/30/2015.

Resource summary

Page 1

Population et peuplement Régime Français1608 à 1760

À la fin du XVIe siècle, la France s'intéresse de plus en plus à l'Amérique du Nord en raison surtout du potentiel économique de la traite des fourrures. La colonie se développe lentement à ses débuts, mais avec l'instauration du gouvernement royal en 1663, diverses mesures permettent d'accroître la population.

Les Français fondent des établissements permanents: •Québec, en 1608• Trois-Rivières, en 1634• Ville-Marie (Montréal), en 1642

Le peuplement de la Nouvelle-France dépend des marchands et des compagnies qui doivent, en échange d'un monopole sur le commerce des fourrures, remplir certaines obligations. (ex. ils doivent payer tous les frais liées à l'installation des colons)L'exploitation de la fourrure n'exige pas une immigration française important, car les Amérindiens fournissent la plus grande partie de la main-d'oeuvre.En 1627, devant la lenteur du peuplement, le roi de France décide de confier le monopole du commerce des fourrures à la Compagnie des Cents-Associés. En 1663, elle remet la colonie au roi de France, à la demande de celui-ci.En 1663, la population de la Nouvelle-France est très peu élevée. On compte environ 3007 colons d'origine française établis dans la vallée du Saint-Laurent (aussi appelée "Canada"). L'économie de la colonie française, basée surtout sur la traite des fourrures, attire surtout une immigration masculine. Un écart important apparaît entre la population masculine et la population féminine. Cette situation limite les mariages et les naissances, ce qui freine la croissance démographique de la colonie.Vers 1663, les possessions françaises en Amérique du Nord comprennent le Canada, une bonne partie de la région des Grands Lacs, l'Acadie et une partie de Terre-Neuve.

population et territoire de la nouvelle-france

De 1663 à 1760, la Nouvelle-France change considérablement: le territoire s'agrandit et la population s'accroît.

Dès 1665, des explorations permettent d'agrandir progressivement le territoire de la Nouvelle-France, surtout vers l'ouest et le sud. Le principal but de ces explorations est la conquête de nouveaux territoires riches en fourrure. À la suite d'une nouvelle guerre en Europe, la France et l'Angleterre signent le traité d'Utrecht. Par ce traité, en 1713, la Grande-Bretagne prend possession de la baie d'Hudson, de Terre-Neuve et d'une partie de l'Acadie. Les Français qui y sont établis deviennent alors des sujets du roi de Grande-Bretagne.En 1663, le roi Louis XIV met en place un gouvernement royal en Nouvelle-France. L'augmentation du taux de croissance de la croissance de la population au cours de cette période est due principalement à un accroissement naturel élevé.

À la fin du Régime français, la population de la vallée du Saint-Laurent est constituée d'environ 70 000 Canadiens et Français. Elle compte aussi 6000 Amérindiens, dont 1685 sont esclaves. Il y a en outre 402 esclaves noirs. Les esclaves ne possèdent aucun droit et sont considérés comme un bien appartenant à leur propriétaire.

À partir de 1627, les terres de la Nouvelle-France sont concédées de la même façon qu'en France, c'est-à-dire selon les règles du régime seigneurial, (divisées en seigneuries qui sont à leur tour divisées en censives). Les seigneuries sont principalement situées en bordure du Saint-Laurent et se prolongent vers l'intérieur des terres. Les censives sont donc perpendiculaires au cours d'eau.

Cette disposition vise à favoriser l'accès au fleuve ou au cours d'eau au plus grand nombre possible de colons.

Les effets sur les autochtones

La présence française modifie le territoire occupé par les Amérindiens. La cohabitation entre Amérindiens et Français a aussi des conséquences importantes sur la population amérindienne.

À partir du milieu du XVIIe siècle, les missionnaires mettent en place des villages ("réductions") dans le but de sédentariser des Amérindiens. Les Amérindiens qui y vivent sont nommés "domiciliés". Les réductions accueillent principalement des Amérindiens convertis au christianisme. Elles visent à favoriser l'évangélisation des Amérindiens et l'adoption d'un mode de vie sédentaire.*On estime qu'à la fin du Régime français, environ 5000 Amérindiens sont établis dans les réductions.Les Français construisent également des forts, qui sont dispersés autour du territoire et sont destinés à sa défense, mais les Français s'en servent surtout pour faire des échanges commerciaux avec les Amérindiens.

Alors que la population française augmente progressivement, la population amérindienne diminue. Cette situation est liée au fait que la cohabitation avec les Français expose les Amérindiens à des maladies d'origine européenne contre lesquelles ils ne sont pas immunisés. *Première épidémie en 1634En plus des épidémies, les nombreux conflits entre nations amérindiennes pour le contrôle du commerce des fourrures contribueront à la diminution de la population amérindienne.

Au contact avec les Français, les Amérindiens modifient peu à peu leur culture traditionnelle. Ils adoptent certains vêtements, outils et armes des Français parce qu'ils les jugent plus pratiques ou plus performants. Un certain nombre se convertissent au christianisme. Les Amérindiens conservent cependant des aspects importants de leur culture, comme leur langue et leur organisation sociale et politique. Des unions ont aussi lieu entre des Français et des Amérindiens. Les enfants de ces unions sont nommés: "Métis".*Au Canada, les Métis sont issus d'un parent blanc et d'un parent amérindien.

La tâche d'augmenter la population est confiée à Jean Talon, qui occupe la fonction d'intendant de la colonie à partir de 1665. Établir un équilibre démographique entre les hommes et les femmes Filles du Roy sont envoyées (environ 770 immigrent dans la colonie de 1663 à 1673) Le roi donne des dots (biens qu'une femme apporte avec elle en se mariant) Envoie des engagés L'État paye les frais de transport des familles pauvres Proposition aux soldats/officiers de s'installer Liberté à certains prisonniers, (à condition qu'ils s'établissent en Nouvelle-France) 300 livres pour le 10e enfant 400 livres pour le 12e enfant Éducation gratuite au 26e enfant

Show full summary Hide full summary

Similar

US History Unit Exam
Erica Maul
Using GoConqr to teach French
Sarah Egan
Using GoConqr to learn French
Sarah Egan
French Essay Writing Vocab
caitlindavies8
French -> small but important words for GCSE
georgie_hill
History of Medicine: Ancient Ideas
James McConnell
Weimar Revision
Tom Mitchell
GCSE History – Social Impact of the Nazi State in 1945
Ben C
Conferences of the Cold War
Alina A
Using GoConqr to study History
Sarah Egan
Hitler and the Nazi Party (1919-23)
Adam Collinge